Bakari TOUKNARA se retire sur une victoire

Classé dans : WMC | 0

Après deux décennies de bons et loyaux services au sein du pieds-poings, Bakari TOUNKARA tirait sa révérence hier, devant son public, en main event du VILLEJUIF BOXING SHOW. Opposé à Karim BENMANSOUR, Bakari s’est imposé pour l’ultime combat de sa carrière. Les bloqueurs de publicités
tuent les sites gratuits…

ANNONCEZ ICI

  • 77kg: Bakari TOUNKARA bat Karim BENMANSOUR aux points. 

 Un combat intense mais rempli d’émotion. Bakari TOUNKARA est accueilli par son public, sa famille et par son adversaire, Karim BENMANSOUR, lui aussi grande figure de la boxe pieds-poings, qui lui ouvre les cordes du ring quand il s’apprête à les franchir. Du haut de ses 37 ans, Bakari n’a rien perdu de son efficacité. Dès le début des hostilités, ça démarre fort, BENMANSOUR met la marche avant, les enchainements fusent des deux cotés. Les choses s’accélèrent lorsque BENMANSOUR va au tapis après avoir reçu un high kick, mais c’est en guerrier qu’il retourne au combat. TOUNKARA continue à se déplacer tout en touchant au bon moment. Ses longs segments sont un atout mais BENMANSOUR est également au niveau, cela donne un combat ultra engagé. Volontaires, déterminés ils donnent une leçon de de sportivité, de respect mais aussi d’humilité. Les deux hommes se donnent corps et âme sans se faire de cadeaux. Entre les marques au visage de BENMANSOUR et la pommette gonflée de TOUNKARA, inutile de dire que l’engagement était au rendez vous. Au terme de ce combat, le dernier de sa carrière, Bakari TOUNKARA est déclaré vainqueur sous les larmes d’émotion de son coin. Bonne continuation Mr TOUNKARA, un grand bravo pour cette magnifique carrière. 

  • Ceinture intercontinentale WKN -72,5kg: Christian BERTHELY bat Altynbek ZHUNUSOV aux points.

 Ça a du mal à démarrer, mais heureusement que Christian BERTHELY essaye de donner la cadence, en cherchant le contact auprès de son adversaire. Il le suit pour parvenir à le toucher. Mais c’est difficile car Altynbek ZHUNUSOV est observateur et reste seulement en défense. Il esquive mais ne remise pas beaucoup, voire presque jamais. Le Français mène sa barque tranquillement sans encombre mais tout d’un coup ZHUNUSOV trouve un regain d’énergie et fait compter BERTHELY à la quatrième reprise après un gauche-droite en ligne ! Christian prend son temps pour se relever et pouvoir bien récupérer, il repart au front. Le Kasakh continue sur sa lancée en mettant la pression mais le gong retentit. BERTHELY semble avoir bien retrouver possession de ses moyens, et c’est intelligemment qu’il ne prend pas de risque tout en boxant pour marquer ses points. A la fin du combat, Christian BERTHELY conserve sa ceinture intercontinentale WKN. 

  • 63kg: Yannick REINE bat Tristan BENARD aux points.

Quel combat de folie ! Cette opposition tient toutes ses promesses, Yannick REINE est concentré, il a un excellent coup d’oeil qui l’aide à toucher au bon moment. Ses décalages, ses esquives et ses remises sont de très bons atouts, il utilise aussi beaucoup ses poings et son genou gauche. Tristan BENARD est une force de la nature, garde haute il analyse son adversaire sans se précipiter mais il n’en est pas moins actif, il travaille aussi bien avec son anglaise et ses middles et s’adapte au challenge. Lors de la deuxième reprise, BENARD est compté après un enchainement en anglaise à la suite duquel il glisse, mais il n’est pas sonné plus que ça puisqu’il se relève et répond présent tout de suite. Le combat reprend de plus belle et va de plus en plus vite pour notre plus grand plaisir. REINE se démarque, il est dynamique et ne laissera pas la victoire lui échapper.

  • Muaythai -100kg: Amine KEBIR bat Kerone DAVIS aux points.

Un combat poids-lourd qui en impose mais qui demeure assez technique. Amine KEBIR ne perd pas de temps pour se mettre en action, il est face à l’Anglais Kerone DAVIS qui est bien plus lourd que lui (158kg !!), c’est visuellement criant. On sent que DAVIS cherche le muay pam pour épuiser KEBIR mais ce dernier ne se laisse pas malmener, il sait travailler comme il faut, touche avec son anglaise pour piquer avec son genou arrière. Cette combinaison fonctionne bien, elle est précise et marque des points. DAVIS essaye de bloquer cette action en levant ses mains jusqu’au crâne pour se protéger mais cela ne changera rien puisque c’est Amine KEBIR qui sera déclaré gagnant.

  • Ceinture européenne WKN -75,2kg: Jorgo GROPAJ bat Benjamin GERBET par KO round 1.

Combat sous tension puisqu’aux recommandations de l’arbitre, les deux hommes sont front contre front. On sent le fight à étincelles. Quelques secondes après que la cloche a retenti, Benjamin GERBET est compté à la après avoir reçu un crochet gauche, il fait l’ascenseur et repart mais Jorgo GROPAJ envoie alors un gauche-droite percutant qui renvoie son adversaire au tapis. GERBET reprend et, après un crochet gauche, il pose une nouvelle fois genou à terre, l’arbitre compte et signe la fin du combat. Le Grec remporte la ceinture WKN.

  • 75kg: Rami BATOUCHE bat Mimoum ZAHAFI par TKO round 2.

 Pour son premier combat en pieds-poings, Racim BATOUCHE se distingue avec ce qui sembme être son atout premier, son anglaise. Mimoun ZAHAFI travaille lui avec des enchainements variés. Mais les attaques aux poings de BATOUCHE ne tardent pas à payer puisqu’il fait compter son adversaire à la deuxième reprise après une belle combinaison. Le combat reprend et cela ne donne que plus d’élan au pensionnaire de l’Académie des Boxes de Villejuif. Il renvoie au tapis ZAHAFI qui sera arrêté par l’arbitre. 

  • 71,8kg: Ali FARCHI bat Grégoire LAMBERT aux points.

 Le combat est très intense. Grégoire LAMBERT commence le combat en étant percutant avec ses poings et en cherchant très souvent à finir en high kick. Ali FARCHI regarde, bloque. Lorsqu’il a trouvé ses marques, il se met à boxer avec rapidité dans ses enchainements, il rivalise plutôt bien. Les deux boxeurs sont au coude à coude, difficile de donner une décision. Mais à la fin des trois reprises, c’est la main d’Ali FARCHI qui sera levée. 

  • 66,8kg: Marrez SAOUDI bat Victor BAS par arrêt du médecin round 2.

Laisser un commentaire